HUMANITÉ (L’)


HUMANITÉ (L’)
HUMANITÉ (L’)

HUMANITÉ L’

La presse socialiste est née relativement tard et a toujours eu une vie difficile. Son essor date de la fin des années 1880. Le premier numéro de L’Humanité , présentée comme «journal socialiste», parut le 18 avril 1904. Au sein de sa rédaction figuraient notamment Viviani, Briand, Jean Longuet et Albert Thomas; le directeur politique était Jean Jaurès. Après l’unification du mouvement socialiste français en avril 1905 au sein de la S.F.I.O., les autres courants firent leur entrée dans l’équipe du journal avec Jules Guesde, Paul Lafargue et Édouard Vaillant. Parmi les collaborateurs ont figuré quelques-unes des plus grandes signatures de l’époque: Tristan Bernard, Anatole France, Octave Mirbeau, Jules Renard. Organe de doctrine d’un haut niveau intellectuel, L’Humanité évolua et progressa parallèlement à la S.F.I.O.

Avec la Première Guerre mondiale, L’Humanité , dirigée alors par Renaudel, est soumise aux vicissitudes du mouvement socialiste. Elle soutient le gouvernement Viviani. Mais le succès des minoritaires, lors du congrès d’octobre 1918, entraîne le remplacement de Renaudel par Marcel Cachin (qui devait rester le directeur du journal jusqu’à sa mort, en 1958). Longuet (petit-fils de Marx) transfère dans la même période Le Populaire du Centre à Paris et en fait un journal du soir destiné à combattre les positions de L’Humanité .

En décembre 1920, à la suite de la scission au sein de la S.F.I.O. lors du congrès de Tours, L’Humanité , qui tire alors à environ 140 000 exemplaires, reste l’organe de la majorité et devient donc le quotidien du Parti communiste. Elle connaît néanmoins une période difficile, du fait notamment du départ de nombre de ses collaborateurs, et il faut attendre 1926 pour que son nouveau rédacteur en chef, Paul Vaillant-Couturier, redresse la situation. Dès lors, le journal est le strict porte-parole de la direction du parti, échappant même aux conflits qui ont pu diviser les responsables communistes. Son tirage augmente régulièrement en dépit des poursuites dont L’Humanité est l’objet. En juillet 1929 notamment, Tardieu fait arrêter un certain nombre de dirigeants communistes, fait saisir le numéro du 1er août et, dans le dessein de provoquer la faillite du quotidien, met en liquidation la Banque ouvrière et paysanne. Des comités de défense de L’Humanité (C.D.H.) sont aussitôt mis en place, qui, en trois mois de souscription, sauvent le titre; devenus les comités de diffusion de L’Humanité , les C.D.H. ont continué leur action.

Le 26 août 1939, le quotidien communiste est confisqué, et sa publication interdite. Le 26 octobre paraît le premier numéro clandestin; 317 numéros paraîtront dans des conditions très difficiles pendant la guerre. Le 21 août 1944, le journal est diffusé à nouveau au grand jour. Il s’agit alors de s’adapter au nouveau contexte politique, et le quotidien sera à nouveau saisi plusieurs fois pendant les guerres d’Indochine et d’Algérie. Sous la direction d’Étienne Fajon (1958-1974) puis de Roland Leroy, il reste un journal austère, fidèle porte-parole de la ligne du Parti communiste français, analysant la politique intérieure et extérieure, les événements internationaux, en termes d’opposition dialectique communisme/capitalisme. Il lui est souvent reproché d’aligner ses prises de position dans le sens d’un soutien systématique à la politique soviétique, même quand ses réactions ont été différentes ou critiques (événements de Tchécoslovaquie en 1968, invasion de l’Afghanistan en 1980, événements de Pologne en 1980-1981). De même, le quotidien, à l’image du P.C.F., reste très réservé vis-à-vis des réformes proposées par Mikhaïl Gorbatchev en U.R.S.S. Son contenu, souvent très théorique, n’atteint pas une audience très large; la diffusion de L’Humanité (180 000 exemplaires en 1970, 100 000 exemplaires vingt ans plus tard) n’a jamais réellement exprimé le poids électoral du P.C.F., même si celui-ci est en net recul depuis 1981.

Cette diffusion peu élevée et la faiblesse des recettes publicitaires (même après l’arrivée des socialistes au pouvoir et la mise en place d’un gouvernement comptant des ministres communistes) rendent la situation économique du quotidien très difficile: la fête de L’Humanité organisée pour la première fois en 1930 par les C.D.H., les bénéfices de l’hebdomadaire L’Humanité-Dimanche et surtout l’appel aux militants (aide à la diffusion; souscriptions) procurent des ressources complémentaires.

La modernisation de l’entreprise entamée en 1985 et la rénovation des formules du quotidien et de l’hebdomadaire n’enrayent pas la baisse de la diffusion. La chute du Mur de Berlin et la dilution des régimes communistes d’Europe de l’Est ont affaibli le P.C.F. lui-même et donc sa presse. «Journal du Parti communiste français», associant toujours à son titre la faucille et le marteau, L’Humanité est, à partir de la fin de 1993, dirigé par Pierre Zarka.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • humanité — [ ymanite ] n. f. • 1120; lat. humanitas 1 ♦ Philos., théol. Caractère de ce qui est humain, nature humaine. Humanité et divinité de Jésus Christ. La part d humanité et d animalité en chaque homme. 2 ♦ Cour. Sentiment de bienveillance envers ses… …   Encyclopédie Universelle

  • Humanite — Humanité Pour les articles homonymes, voir Humanité (homonymie). Schéma d un représentant de l Humanité formant partie du message d Arecibo trans …   Wikipédia en Français

  • humanité — Humanité. s. f. Nature humaine. Les foiblesses, les imperfections de l humanité. Jesus Christ s est revestu de nostre humanité. il a pris nostre humanité. l humanité de Jesus Christ. la sainte humanité. la sacrée humanité de Jesus Christ, du Fils …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Humanité — Pour les articles homonymes, voir Humanité (homonymie). Schéma d un représentant de l Humanité, faisant partie du message d Arecibo transmis en 1974. L élément sur sa gauche représente la tail …   Wikipédia en Français

  • Humanité —          AVELINE (Eugène Avtsine, dit Claude)     Bio express : Romancier, poète et peintre français (1901 1992)     «Être libre, c est la certitude intérieure que chaque homme est responsable de l humanité, et non pas seulement devant elle.»… …   Dictionnaire des citations politiques

  • humanité — (u ma ni té) s. f. 1°   Nature humaine. •   Doncques si de parler le pouvoir m est ôté, Pour moi j aime autant perdre aussi l humanité, MOL. Dép. am. II, 8. •   Sachant que nous sommes grossiers, il nous conduit ainsi à l adoration de sa divinité …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • HUMANITÉ — s. f. Nature humaine. Les faiblesses de l humanité. JÉSUS CHRIST s est revêtu de notre humanité. Il a pris notre humanité. L humanité de JÉSUS CHRIST. La sainte humanité de JÉSUS CHRIST.  Cela est au dessus de l humanité, Cela passe la portée… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • HUMANITÉ — n. f. Nature humaine. Les faiblesses de l’humanité. JÉSUS CHRIST a pris notre humanité. L’humanité de JÉSUS CHRIST. Cela est au dessus de l’humanité, Cela passe la portée des forces ordinaires de l’homme. Fig., Payer le tribut de l’humanité,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • humanité — Faute d humanité, et de vouloir recueillir gens estrangers, Inhospitalitas. Qui n a en soy aucune humanité, douceur, ne courtoisie, Inhumanus. Il me sembloit que tu m enseignois ceste humanité laquelle je ne puis trouver en toy quand j en ay à… …   Thresor de la langue françoyse

  • Humanité — Infobox Film name = Humanité image size = caption = director = Bruno Dumont producer = Rachid Bouchareb Jean Bréhat writer = Bruno Dumont starring = music = cinematography = Yves Cape editing = Guy Lecorne distributor = released = 17 May 1999… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.